Se connecter
Prostitution des religieuses africaines au Vatican - L`Eglise catholique donne raison à Serge Bilé

« Et si Dieu n'aimait pas les Noirs : enquête sur le racisme au Vatican », c’est le titre du livre du journaliste et écrivain franco-ivoirien Serge Bilé. Cet ouvrage qui continue de défrayer la chronique. Finalement, l'Eglise catholique a confirmé  les révélations contenues dans ce livre. A savoir que des religieuses ou ex-religieuses africaines se prostituent dans les capitales européennes. L'agence d'information Zenith.org, rapporte cela dans une dépêche, publiée le jeudi 8 octobre 2009.

Ladite dépêche instruit sur le fait qu’au cours du Synode sur l'Afrique qui réunit en ce moment à Rome les évêques africains autour du pape Benoit XVI, un prélat africain dans son exposé a dénoncé « la situation de jeunes catholiques africaines, poussées par la curiosité de découvrir la vocation à la vie religieuse et qui partent pour l'Europe, afin de discerner leur avenir dans un monastère ou une communauté religieuse, mais qui ne s'intègrent pas dans la vie religieuse et abandonnent la communauté… ». Et de préciser que « livrées à elles-mêmes, dans ces pays inconnus, elles finissent par tomber dans les réseaux de la prostitution ». Ainsi, par la sortie de ce prélat, le Vatican a-t-il fini par reconnaître la réalité de la prostitution des religieuses et les abus sexuels et viols commis par des prêtres, et couverts par la hiérarchie catholique.

Cependant, les responsables du Vatican ont tenu à limiter l'ampleur du scandale. « C’est une situation qui est restreinte à une aire géographique limitée » ont-ils déclaré. Et pourtant, on se souvient que le rapport rédigé par Maura O'Donohue, médecin et religieuse américaine, à l'initiative de la congrégation vaticane pour les ordres religieux, citait pas moins de vingt-trois pays concernés. Si le nom de l'Afrique est le plus souvent cité, de tels cas d'abus sexuels sont également signalés sur les autres continents. Notamment au Brésil, aux Etats-Unis et surtout en Italie.

Le rapport de Sœur Maura O'Donohue cite le cas d'un prêtre qui a célébré la messe de requiem d'une religieuse qu'il avait contrainte à avorter et qui avait succombé à l'opération. D'autres témoignages de relations sexuelles forcées, de harcèlement sur des jeunes filles candidates à l'entrée dans un établissement catholique sont rapportés. « Des prêtres et des responsables de la hiérarchie catholique abusent de leur pouvoir et trahissent la confiance de femmes, laïques ou religieuses, contraintes de céder à leurs avances. Elle proteste contre l'injustice qui consiste à chasser des religieuses enceintes de leur couvent, alors que le prêtre qui a eu avec elles une relation sexuelle reste en fonctions » avait accusé Maura O'Donohue.

Le synode des évêques africains à Rome a été donc l’occasion pour l’Eglise Catholique de reconnaître les faits dont on l’accusait. Pouvait-il en être autrement ? Le succès du livre « Et si Dieu n’aimait pas les Noirs ? » de Serge Bilé et son film « Une journée dans la vie de Marie-Madeleine » a obligé l’Eglise catholique à reconnaître enfin la vérité. Une situation qui a faire dire à un prêtre lors de ce même synode que c’est pour cette raison qu'en République démocratique du Congo (RDC) «  la Conférence épiscopale a demandé que les jeunes ne soient désormais accueillies à l’étranger que dans les communautés religieuses qui ont une présence et une communauté dans ce pays. ».
DIARRA Tiémoko

Sam 14 Nov 2009, 04:58
Lectures (2152) Partager avec vos amis
Commentaires
* Message :
* Nom :
Blog ou Site Web :
Email :
 
Artiste à la Une
KIFF NO BEAT (KNB)
Musique à la Une
Blog Stars
RIEN A CACHER (Radio Nostalgie 101.1)
Artiste Abobolais
Dream Team Matin Bonheur / RTI1
AZZIZA GROUPE RAP
 
Viepe est un outil de communication gratuit pour tout le monde (personnes, artistes, sportifs, entreprises, associations, ONG ...)

Créez votre blog
Copyright 2007 VIEPE, Tous droits réservés